Avec la publication du GIEC (Groupement Intergouvernemental de l’Evolution du Climat) en octobre 2018, l’impact de l’homme sur le réchauffement climatique et la perte de biodiversité mondiale n’est plus remis en cause.  Augmentation du niveau de la mer, fonte de la banquise, diminution des pêches, perte des récifs coralliens, diminution du rendement des cultures céréalières, intensification des vagues de chaleur et des pluies torrentielles, perte de biodiversité : voilà tous les risques que nous courrons si la température augmente de 1.5°C à 2°C.

En tant que naturalistes, nous nous sentons ainsi investis dans la protection de l’environnement. Ce projet permettrait de comprendre les différents enjeux et méthodes utilisés afin de protéger l’environnement au niveau local.

L’un des principaux enjeux de l’expédition “Destination Bout du Monde”  est de faire découvrir et sensibiliser à la protection de l’environnement au travers de nombreux pays. Nous souhaitons réaliser des reportages afin de présenter les actions mises en place dans ces associations.   L’objectif de cette expédition est de comparer les différentes actions en fonction des pays parcourus (8). Une analyse permettra de rendre compte de l’efficacité de ces actions.

Nous nous impliquons ainsi durant notre projet à :

    • Développer un réseau entre les différents associations le long de la panaméricaine, mais également via nos réseaux sociaux (Instagram, Twitter, Facebook) pendant et après l’expédition.

    • Concevoir un ensemble de supports visuels (vidéos, photos, articles) et de communications :  ateliers à notre retour dans les entreprises partenaires, intervention dans les universités et écoles, expositions photos.

    • Réaliser des vidéos pendant l’expedition permettant de vulgariser les actions des associations.

    • Sensibiliser aux enjeux de la biodiversité.